L’acné a longtemps été considérée comme une dermatose se développant essentiellement chez l’adolescent. De ce fait, les évaluations de perte de productivité dans le travail sont pratiquement absentes de ce domaine Une étude publiée en 2019 a mis en évidence que parmi les patients acnéiques ayant une activité professionnelle, 7% déclaraient un arrêt de travail au cours des 30 derniers jours. Pour les plus jeune, sans activité professionnelle, l’absentéisme au collège ou à l’université existait également, ils étaient 5,2% à déclarer s’être absentés en raison de leur acné. Au total, l’acné minime ou modérée génère une perte de productivité de 4,4% chez les patients ayant une activité professionnelle, 6,5% chez les patients encore au collège ou à l’université. ! (Source Laboratoire La Roche Posay )